Sylvie et Laetitia vues par leurs proches !

Qui êtes-vous pour la Gazelle (mari, compagnon, ami(e), enfant, parent, collègue…) ?

Pour Sylvie : Daniel, le « petit » frère de la Miss, pilote Citroën au Rallye de Tunisie, entraîneur sportif de Sylvie depuis 20 ans… Non, je rigole ! Quarantenaire pépère qui choisit les rollers à la course à pied, la moto au vélo, sportif patenté des jours sans « i » !
Pour Laetitia : ses parents et son compagnon.

Laetitia et sa famille

Que pensez-vous de la participation de votre proche au Rallye
Aïcha des Gazelles ?

Daniel : C’est une nouvelle expérience, hors-norme encore une fois, car elle n’est pas à la portée de tous. Elle reste exceptionnelle dans la vie de « Madame Tout le Monde ». Pour Sylvie, les expériences « hors-normes » ont toujours été son leitmotiv, une raison de mesurer ses limites et de les repousser.
Parents Laetitia : On est fiers ! C’est un beau projet qu’elle va réaliser là !
Compagnon Laetitia : Je suis très heureux pour elle et très fier. Avoir franchi les sélections, c’est déjà un bel exploit… C’est une chance inouïe et sûrement unique ! Je l’envie un peu mais je me consolerai en la suivant pendant l’épreuve.

Lui avez-vous conseillé d’y participer ?

Daniel : Avec Sylvie, les conseils sont interprétés comme un avis subjectif de la personne qui parle de ses propres limites et conceptions, plutôt que des capacités réelles de Sylvie. Elle considère les conseils plutôt comme un « sondage d’opinion » ! Je ne lui ai pas « conseillé » de participer à ce Rallye : c’était évident !
Parents Laetitia : Elle était dans tous les cas, déjà bien décidée lorsqu’elle nous en a parlé et on soutient tout à fait ce choix !
Compagnon Laetitia : J’ai tout fait pour qu’elle parte et ainsi, je m’offre trois semaines de vacances par la même occasion :)
Plus sérieusement, l’idée d’y participer vient d’elle. Je n’ai fait que la soutenir pour qu’elle s’y  investisse à fond. D’ailleurs, j’ai un moment pensé, à me déguiser en femme pour y participer moi aussi !

Auriez-vous aimé vivre ce type de compétition ou en avez-vous déjà fait ?

Daniel : J’ai toujours voulu être un aventurier comme Tintin, un rebelle, la personne qui multiplie les expériences incroyables, mais il faut pour cela une force de caractère que je n’ai pas, contrairement à Sylvie. Tout le monde voudrait vivre ce genre de compétition, mais rares sont les personnes qui s’en donnent vraiment les moyens. La facilité et le petit confort sont plus accessibles que l’entraînement sportif et le sacrifice des soirées télévision !!!
Père Laetitia : Malheureusement, je n’ai jamais eu l’occasion de vivre une expérience dans ce genre et ça m’aurait vraiment plu. Mais il n’est jamais trop tard !
Compagnon Laetitia : Qui ne voudrait pas y goûter ?! Oui, bien sûr que j’aimerais ! Malheureusement, ce n’est pas donné à tout le monde. Je pense que Laetitia a bien conscience de l’opportunité en or qui s’offre à elle.

Que pensez-vous de ce principe où seules les femmes peuvent participer ?

Daniel : Les compétitions habituelles ne mettent en valeur que le vainqueur de l’épreuve. Parfois, il en ressort quelque chose de plus, lorsqu’une femme l’emporte sur les hommes comme l’exceptionnelle Florence Arthaud. Et encore, si elle gagne elle sera considérée comme l’égale d’un homme, mais si elle se plante, on dira que les femmes n’ont rien à faire là ; contrairement à un homme que l’on plaindra pour son manque de chance…
Pour une épreuve réservée aux femmes, ce sont les notions de capacité et de dépassement qui sont mises en valeur. Créer, c’est exister, et en créant ce Rallye, cela prouve aux hommes niant l’égalité des sexes que les femmes peuvent être présentes et actives bien au-delà des limites que certaines sociétés leur réservent en les cantonnant aux tâches négligées par les hommes.
Parents Laetitia : C’est super et plus équitable, car il y a trop peu de femmes engagées dans les sports mécaniques.
Compagnon Laetitia : C’est super de motiver les femmes à participer à un rallye, qui a priori n’est pas un domaine très féminin. Mais je pense qu’on ne devrait plus, à l’heure de l’égalité des sexes, ressentir ce besoin de promouvoir les capacités féminines de la sorte. Après tout, je trouve que les femmes sont suffisamment valorisées (pour ne pas dire favorisées) comme ça ! D’ailleurs à la maison, l’égalité est prise très à cœur par Laetitia et utilisée sans modération pour ce qui est des tâches ménagères…

Parle-t-elle souvent de sa participation au Rallye ? De sa binôme, de sa préparation, de ses angoisses et ses envies ?

Daniel : Depuis plusieurs semaines, le Rallye et leur équipage, avec Laetitia, sont au cœur des échanges et discussions entre amis et familles. Sa vie n’a pourtant pas changé : les courses et les entraînements sportifs continuent comme cela l’a toujours été. On pourrait presque lui demander s’il y a quelque chose pour laquelle elle n’est pas prête ! Des angoisses ? Non. De l’appréhension ? Bien sûr, avec la peur de se planter, de casser le Duster, de faire une erreur monumentale d’orientation ou d’attraper la grippe avant de partir !
Parents Laetitia : Oui sans arrêt !
Compagnon Laetitia : Oui, tout le temps ! Même en dormant ! Elle prend ça très au sérieux. Sinon, globalement, Laetitia exprime plus ses envies que ses angoisses… si on fait abstraction des serpents évidement !

Sylvie et Daniel

Comment pensez-vous lui apporter votre soutien ?

Daniel : Le mot « soutien » dans ce genre d’épreuves individuelles, qui plus est à distance, m’interpelle toujours. Je ne compte plus les compétitions et événements sportifs auxquels Sylvie a participés et bien qu’elle sache que nous lui souhaitons toujours de réussir, il est rare que nous l’accompagnons physiquement dans ses aventures. Quelques mots d’encouragement avant de partir, un coup de fil durant l’épreuve, au mieux un blog de soutien qui permet de suivre les courses…Tout cela me semble bien peu et Sylvie doit être vraiment forte pour se dépasser et se motiver sans sa famille à ses cotés.
Parents Laetitia : En lui exprimant notre fierté et en lui montrant notre intérêt.
Compagnon Laetitia : En la suivant sur Internet et en lui envoyant des messages (elle m’a expliqué que c’était possible). Et pourquoi pas, un peu de chantage affectif aussi : « Si tu ne gagnes pas, tu ne rentres pas à la maison ! »

L’aidez-vous à se préparer au Rallye (en l’accompagnant dans sa préparation sportive psychologique ou mécanique par exemple) ?

Daniel : Ce n’est pas grâce à nous que Sylvie et Laetitia vont gagner le Rallye Aïcha des Gazelles ! Je dirais plutôt que c’est Sylvie qui nous consacre de son temps l’espace d’un week-end, pour nous faire partager ses aventures passées ou nous rassurer sur celles qu’elle projette.
Parents Laetitia : On en parle mais elle se prépare seule ou avec ses collègues et sa binôme.
Compagnon Laetitia : J’essaie de la suivre en footing le week-end pour le côté physique. Pour le côté psychologique : on discute et je donne mon point de vue quand elle le sollicite, mais je trouve qu’elle se débrouille très bien toute seule !

Selon vous, quel trait de caractère chez elle se révélera une force pour gagner la compétition et lequel pourrait s’avérer être un obstacle ?

Daniel : La Niak ! Sylvie a de l’endurance. Je pense que lorsqu’on termine un Ironman d’Hawaii, on peut le dire ! Elle est très sportive mais pas mono-activité, elle sait tout faire ! Pas chochotte, les bivouacs et conditions extrêmes ont déjà été testés… C’est une combattante, pas dans le sens agressif car Sylvie n’a jamais su se battre, mais elle ira jusqu’au bout de l’épreuve quel qu’en soit le prix parce que Sylvie ne marche jamais sur la tête des autres pour y arriver. Si elle a tout donné, elle respectera toujours la victoire d’une autre, si c’est fait de manière honnête. C’est une des rares personnes que je vois féliciter sincèrement et avec le sourire celui ou celle qui a été, pour une fois, meilleur/e qu’elle.
Parents Laetitia : L’énergie de Laetitia et la ténacité font sa force. N’aimant pas perdre, elle n’abandonne pas facilement. Mais, elle est parfois trop sûre d’elle lorsqu’il est question de conduire, faire du sport ou se lancer dans ce genre d’aventure, ce qui fait qu’elle pourrait mal évaluer la difficulté, et aussi prendre peur ou stresser face à l’imprévu.
Compagnon Laetitia : Le stress et la mise sous tension pourraient être une difficulté, mais son optimisme et son enthousiasme devraient lui permettre de surmonter tout ça !

Pensez-vous que cette expérience va la changer ? Si oui, à quel point de vue ?

Daniel : Chaque expérience lui apporte bien entendu quelque chose, change sa vision et sa vie, mais il n’y aura pas une « Sylvie avant » et une « Sylvie après », juste une Sylvie qui continue à réaliser ses projets et ses rêves !
Parents Laetitia : Ce Rallye renforcera son estime d’elle-même au quotidien et lui donnera un coup d’élan supplémentaire pour avancer dans la vie. Ça l’ouvrira à d’autres cultures et modes de vie et lui donnera un autre regard sur le monde en général.
Compagnon Laetitia : Evidemment, que cette belle expérience restera gravée dans sa mémoire mais je ne pense pas qu’elle en reviendra changée pour autant. Enfin, j’espère ! Ou sinon, en mieux, tant qu’à faire :)

  

Une réflexion au sujet de « Sylvie et Laetitia vues par leurs proches ! »

  1. Aaaaaaaah!, j’aime bien c’t'ambiance! l’humour dans la rigueur!.

    Un binôme complémentaire avec des forces communes…

    J’aime bien aussi le chantage affectif du compagnon de Laetitia! :-)

Les commentaires sont fermés.